Et si l’on se rendait l’innovation facile ?

David Robertson, auteur de « Brick by Brick: How LEGO Rewrote the Rules of Innovation and Conquered the Global Toy Industry« , est un expert en innovation. Il a enseigné à Wharton, à Harvard et à l’IMD Lausanne. Il anime également une émission de radio hebdomadaire, « Innovation Navigation« . M. Robertson a mis en évidence que la plupart des livres et des cours sur l’innovation utilisent l’approche de la feuille blanche, fournissant des conseils sur la façon de développer des idées radicales qui changent et perturbent une industrie.

Cette approche est peu pertinente pour les personnes chargées d’optimiser la valeur des produits existants sur les marchés existants. Des sociétés reconnues telles que LEGO, Apple, Disney, CarMax, Gatorade, USAA et Victoria’s Secret ont réussi à gagner des parts de marché en utilisant ce que Robertson appelle l’approche de la « Troisième voie pour innover« .

La troisième voie prend le contrepied de la pensée binaire qui dit que les innovateurs n’ont que deux choix : innover petit ou innover grand. Dans son nouveau livre, « The Power of Little Ideas, A Low-Risk, High-Reward Approach to Innovation » de l’innovation, Robertson détaille cette approche dite de la troisième voie, facilement accessible.

Élargir la définition de l’innovation

Dans ce livre, Robertson ne partage pas du tout la définition assez courante qui considère qu’une innovation est forcément perturbatrice.  Cette définition est trop étroite et restrictive pour être utile à la plupart des entreprises. Robertson préfère une définition plus large dans laquelle il estime que l’innovation est une nouvelle adéquation entre une solution et un besoin créateur de valeur, on pourrait dire aussi, quand la proposition de valeur a trouvé un marché.

Dans le cas du Groupe LEGO, au début des années 90, ses dirigeants ont d’abord tenté une innovation disruptive en triplant le nombre de nouveaux produits. Lorsque les profits ont continué de baisser, ils ont  étendus leur offre à de nouveaux champs qui ne sont pas directement liées à la brique LEGO, comme la construction de simulations et de parcs à thème. Au seuil de la catastrophe financière, ils ont commencé à utiliser l’approche de la troisième voie. Ils se sont concentrés sur une expérience de jeu basée sur des histoires, avec des briques LEGO en boîte, et ont fait en sorte que chaque livre, film, jeu et événement soit soigneusement conçu autour de la ligne de jouets, rendant les boîtes en plastique irrésistibles.

Quatre questions /décisions clés définissent la troisième voie

On peut, selon Robertson faire reposer le retournement de LEGO (et d’autres études de cas citées dans son ouvrage) sur quatre questions / décisions clés :

  1. Quel est notre produit clé ? (Pour LEGO, la brique.)
  2. Quelle est notre proposition de valeur ? (LEGO a promis de rendre l’expérience de jeu autour d’une gamme de produits plus riche et plus excitante.)
  3. Comment allons-nous innover autour de notre produit clé pour enrichir l’expérience de nos clients (pour LEGO, l’expérience de jeu des enfants ?
  4. Comment allons-nous livrer nos innovations ? Quelles acquisitions, partenariats ou talents internes avons-nous besoin pour contrôler étroitement les produits et services que nous lançons ?

Pour aller plus loin sur la troisième voie

Cette approche de la 3èmevoie trouve sa place aujourd’hui dans le design thinking et les diverses réflexions sur l’expérience clients. Au travers des ateliers LEGO® Serious Play®, nous permettons aux participants de la mettre en exergue et d’aboutir à des résultats visuels, partagés et probants pour assurer le succès des innovations du quotidien.

 

Article traduit et adapté de The Gazette – June 2018, édité par Rasmussen Consulting. Robert Rasmussen, que nous remercions pour son autorisation, est l’un des fondateurs de l’approche LEGO® SERIOUS PLAY®  www.rasmusssenconsulting.dk.

Reliences Serious Play -  :  Le